Monthly Archives: May 2011

Ateliers

 

Lumière douce

Des bouquets de pinceaux

Dans les vases

Posted in un ptit haïku pour la route | 3 Comments

Griffes au repos…

Posted in image in air | 2 Comments

Griffonnages

Débats -

Sur les feuilles de mes voisins

Des visages apparaissent

Posted in un ptit haïku pour la route | Leave a comment

Ca re des mares

Posted in image in air | 1 Comment

Ca rame…

Peut-être que les ordis c’est comme les chiens… Il faut multiplier leur âge par 7 (ou 8?)

Posted in pensée en passant | Leave a comment

Grenouilles toulousaines

Posted in image in air | Leave a comment

Miroir

Cette petite fille

Et sa corde à sauter -

Le temps déroulé

Posted in un ptit haïku pour la route | Leave a comment

Vu

Deux jeunes se croisent dans le métro. Ni bise, ni mains serrées, mais un échange d’oreillettes. Le bonjour du XXIè siècle ;-) ?

Posted in pensée en passant | 1 Comment

Sur l’eau

Posted in image in air | Leave a comment

Marcher

Critiques et infos sur Babelio.com
« En théorie, l’être humain descend de primates, grands marcheurs dans la savane. En pratique, il descend de la voiture et il a mal au dos à cause des vibrations dans la colonne vertébrale. »
J’ai lu ce livre dans le cadre de l’opération « Masse critique » de Babelio (voir ci-joint) : un livre offert en avant-première, en échange d’une critique en ligne.
J’ai découvert en le recevant que c’était de la philo « pour ados ». Il semble que cela fonctionne aussi sur les grands ados ;-). L’idée ? Réinterroger une action quotidienne et la développer sous plusieurs angles avec un vocabulaire simple et concret. Ainsi, marcher est une des caractéristiques de l’humain. « A tout moment, on peut mettre son corps en exercice et ressentir la satisfaction d’une liberté physique en exercice, se sentir exister. »
Michel Puech réinterroge l’expression « Ca marche », la marche à deux, la marche en groupe, la marche et l’appropriation de soi, du temps, de l’espace, la marche dans la nature et en ville…  J’ai été particulièrement sensible à cette lecture qui nous incite à revenir à la simplicité et au contact avec son environnement proche, ce qui correspond à la base du haïku. Je vous conseille donc cette petite balade accessible à toutes les conditions physiques et mentales (80 pages très aérées et illustrées).A quand « Lire » ? (Il existe déjà « Aimer », « Expliquer », « Jeter », « Vouloir »).
Extraits : «  Ce n’était probablement pas l’objectif de l’évolution naturelle, mais notre capacité à marcher libère du temps de cerveau disponible. Souvent, c’est dans ces plages de temps libérées par une activité qui semble secondaire (prendre une douche, aller aux toilettes, attendre, marcher…) qu’on a ses meilleures idées, les plus créatives ou les plus profondes. Parce qu’on cesse de mettre le cerveau sous pression de rentabilité, on lui donne un peu d’espace, un peu de temps. »
« Quand on marche seul, pour aller quelque part ou juste pour se promener, on n’est pas vraiment seul, on est en présence de soi-même, beaucoup plus que dans la plupart des autres activités – sauf peut-être quand on s’endort, moment où on se retrouve seul avec soi-même aussi, mais…on s’endort, ou alors on commence à stresser parce qu’on ne s’endort pas. »
Posted in lu | 1 Comment